Certificat d’origine

Quand l’architecture d’un magasin a valeur de déclaration d’engagement en faveur de l’environnement.

La marque française de sneakers écoresponsables préférée des Millenials, Veja, vient d’ouvrir un second point de vente parisien, à Montmartre, à deux pas du Sacré Cœur. Conçu par le studio Veja et l’architecte Hugo Haas, le lieu frappe par son originalité et sa sobriété, aux antipodes des codes démonstratifs du moment… et sans avoir recours à des planches de chantier pour bien signifier sa responsabilité…

Tout en conservant un maximum d’éléments existants, le nouveau lieu empreint de sobriété s’inspire de l’architecture brutaliste du São Paulo des années 70 fortement marquée par le béton. « On limite nos dépenses en énergie au minimum nécessaire. Et on évite la déco pour la déco. Bien sûr, on donne forme à des éléments utiles, comme un banc, un miroir, une étagère, mais d’abord par le prisme de l’usage » indique l’architecte Hugo Haas. Voilà qui est dit.

Cette boutique utilise, pour certains murs, un enduit confectionné avec de la terre excavée extraite des chantiers du Grand Paris, manière de lui donner une seconde vie. L’éclairage, orchestré par le spécialiste des néons Kleber Matheus, est fabriqué près de Paris et alimenté par Enercoop, une coopérative française d’énergie renouvelable. Toutes les bonnes cases sont cochées.

Désireuse d’assurer son développement de manière contenue, Veja indique, en outre, vouloir n’ouvrir aucun autre magasin parisien. Etre responsable, c’est aussi savoir limiter son expansion. La marque ne disposera donc que de trois boutiques en France, deux à Paris et une à Bordeaux, ainsi que d’un magasin dans le quartier de Nolita à New York. 3000 points de vente assurent par ailleurs sa diffusion. Le modèle du magasin multimarques, un temps remis en question, est appelé à un bel avenir.

Mission de marque

Sans traces

Des déchets en or

Les bonnes pratiques

Les projets éco-responsables de l’agence d’Artagnan.

sincere