Empreinte invisible

L’abus de numérique est nuisible à la santé de la planète.

Surfer sur Internet, lire et envoyer des mails, regarder des vidéos, jouer, écouter de la musique, prendre des photos et les partager… c’est fou tout ce qu’on peut faire avec son smartphone. Mais est-on toujours conscient des effets de ces gestes sur notre belle planète ? Surtout quand les réseaux mobiles, en 4G et désormais 5G, accélèrent autant la vitesse de transmissions que nos envies d’en faire toujours plus. C’est pour nous inciter à réduire l’impact de notre consommation de données mobiles sur l’environnement que Bouygues Telecom a récemment lancé l’application Mon empreinte smartphone.

Mon empreinte smartphone analyse notre consommation d’Internet, l’illustre par des équivalences (jours d’ampoules LED allumées, nombre de véhicules polluants…), calcule l’émission de CO2 générée, propose des astuces pour en diminuer l’impact et permet de nous comparer aux autres utilisateurs de l’application. Il n’est même pas besoin d’avoir souscrit un forfait Bouygues Telecom pour en bénéficier. Un bon point. Car les combats collectifs ne doivent s’envisager que généreusement partagés.

Même si l’écrasante majorité de l’empreinte carbone d’un téléphone provient de sa phase de fabrication, sensibiliser ses clients à l’impact environnemental de leur téléphone est inédit pour un opérateur et constitue un premier pas pour leur permettre de prendre conscience des effets de leurs gestes quotidiens. Peut-être, qu’un jour, ce genre de calcul sera directement donné par iOS, comme un service système de plus, à la manière de Temps d’écran dont nous bénéficions, conçu, lui aussi, pour calmer nos doigts.

Le temps des saisons

La part de l’homme

Tout nu

Les bonnes pratiques

Les projets éco-responsables de l’agence d’Artagnan.

sincere